KGB (Antichambre)

Привет! Je m’arrête là (mes compétences aussi d’ailleurs) pour l’écriture en russe.

Aujourd’hui, nous avons traversé le rideau (le rideau! le rideau! le rideau!) (génération Bigdil? non? ok…)) de fer pour nous retrouver comme Tintin, chez les Soviets.Nos hôtes du jour de l’Antichambre nous ont accueillies très chaleureusement, pour compenser ce doux froid d’hiver qui s’installait à notre arrivée sur la place Rouge. Premier point fort à noter, donc: l’accueil! Plusieurs fois, on nous propose quelque chose à boire (pas de vodka par contre! ça aiderait à l’immersion, mais peut-être pas au reste).

afdac52881a5de7c1434a64b44386c2a_large

Back to the USSR

Les règles nous sont expliquées par un maître du jeu très agréable, avec pas mal d’humour et d’anecdotes qui font toujours sourire: il nous est par exemple rappelé que nous sommes invitées à aller aux toilettes avant le début de la partie (vous ai-je déjà parlé de l’importance de la pause pipi avant l’escape game?), puisqu’il est déjà arrivé qu’un joueur fasse pipi dans un vase en pleine partie! Je pense que le monsieur en question avait mal lu le nom de l’enseigne: « non Monsieur, ici c’est l’Antichambre, pas le Pot de chambre! » (désolée pour cette blague, sortie directement de la cour de Louis XIV). Nouvelle façon de nous aider: ici, ce sera directement la voix de notre Game Master qui nous guidera, et pas nécessairement d’indices via l’écran.

L’introduction au thème du jeu lui-même se fait très rapidement et nous entrons donc dans l’appartement qu’il va falloir fouiller pour trouver un dossier compromettant et sortir avant l’arrivée du KGB. Le reste de la mise en place de l’histoire est assurée par une vidéo diffusée sur notre écran dans la salle (honnêtement, pas de grand intérêt là-dedans). Le décor est plutôt correct, on se sent dans un appartement de l’époque et ça aide à l’immersion.

Et le chat noir des escape game est…

La partie s’est grandement gâtée pour nous à un moment où un mécanisme censé s’activer n’a pas marché. Nous avons perdu une dizaine de minutes à nous acharner, avant de finalement alerter le Game Master, qui n’avait jusqu’alors pas réagi. Nous récupérons donc finalement une clé sous la porte, qui nous permet d’accéder à une seconde pièce, par une entrée originale: nous avons apprécié!

Il y a un truc qui porte plus la poisse qu’un chat noir?

Nous sommes de nouveau bloquées dans notre progression car une clé a été mal rangée, ce qui nous a de nouveau fait perdre beaucoup de temps. Quand le maître du jeu s’en est aperçu, il a mis le chrono sur pause, j’imagine pour compenser tout le temps que nous avions perdu, ce qui était juste de sa part, mais il est vrai que du coup, la pression des dernières minutes retombe un peu et que l’expérience s’en trouve gâchée.

Une dernière énigme qui nous a paru inutilement longue nous permettra de sortir « à temps » de l’appartement du KGB. Notre chrono officiel reste donc inconnu!

Notre maître du jeu nous accueille assez gêné et s’excuse de suite pour les différents problèmes que nous avons rencontrés. Spontanément, il accompagne ses excuses d’un geste commercial pour une prochaine partie, ce qui permettra, nous l’espérons, de passer outre cette mauvaise expérience.

Nous n’avons pas eu de photo finale, et étions tellement dépitées sur le coup que nous ne nous en sommes rendues compte qu’une fois sorties.

Les plus

Accueil très chaleureux
Décors plutôt bons
Le prix (nous sommes venues en super deal, à trois: 15 euros par personne)

Les moins

Un game master pas assez présent (a mis du temps à s’apercevoir des problèmes que nous rencontrions)
L’aide par micro est compliquée quand vous n’êtes plus dans la pièce principale car on entend mal
Mécanismes défaillants et problème de rangement de la salle

Je pense qu’il faut introduire quelque chose dans ce trou… Tu crois que c’est à ce moment-là que le gars s’est soulagé?

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNoteNote 0,5
Décors  NoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNote 0,5
Difficulté NoteNoteNote
Note globale  NoteNoteNote 0,5

NB: vous pouvez réserver la salle du KGB à l’Antichambre de 2 à 6 personnes. Pour connaître les tarifs, suivez le guide! Plus d’infos sur: www.lantichambre.paris