Lost Asylum (One Hour)

Il y a maintenant 3 mois, alors que je venais de découvrir les escape games, j’étais en recherche très active de la prochaine salle à faire. Je me souviens que mes recherches m’avaient alors menée vers One Hour, et ce trailer:

Conclusion à l’époque: je ne ferai JAMAIS cet escape game, moi la grande traumatisée de tous les films d’horreur en général (mais qui continue à en regarder fréquemment quand même, parce que c’est trop bon), mon pauvre coeur ne tiendrait pas…

Et pourtant, vous me voyez venir, vu que j’ai écrit cet article…

La folie a donc du s’immiscer en nous et nous nous sommes rendus, plus nerveux qu’à l’habitude, pour affronter nos peurs chez One Hour. L’accueil a été vraiment excellent, le meilleur qu’on a pu connaître jusqu’à maintenant: l’équipe était très détendue, ultra-disponible pour discuter (autour de bonbons et boissons), bref, on oublie notre angoisse et on se dit que finalement, tout va sûrement bien se passer!

IMG_1150

L’endroit a l’air plutôt normal; après tout, peut-être qu’ils ne sont pas tous fous ici?

Mais ça, c’était avant que notre Game Master commence à nous raconter ce qui s’est passé à une porte d’ici…

En 1952, plusieurs médecins ont été assassinés dans un asile psychiatrique par un patient qu’on n’a jamais retrouvé. L’endroit a alors été fermé et laissé à l’abandon. Mais notre groupe a décidé d’y entrer (pour être franche, je ne l’avais pas vraiment décidé, mais bon, on est venus, c’était gênant de faire marche arrière, vous comprenez…) pour percer le mystère de cet asile…

Notre groupe est séparé au début; sur une équipe de quatre personnes, nous commençons donc les premières secondes du jeu à deux, et je vous laisse la surprise quant à ce qu’il advient du reste de l’équipe (je vous rassure, ils participent aussi au jeu, ils ne sont pas torturés pendant une heure! (quoique…)). Nous entrons dans le noir total (oh non, pardon, on nous a donné une toute petite bougie) et découvrons cet endroit sordide, et je suis déjà à mon rythme cardiaque maximal… Nous arrivons finalement à allumer la lumière et progressons au niveau de la résolution des énigmes (plus ou moins vite, mais comptez sur un Game Master extrêmement efficace pour avancer).

Des frissons, des cris et de la paranoïa…

Il est très difficile de vous parler de la salle sans risquer de vous gâcher une partie du plaisir que vous aurez à la découvrir, alors, pour ne pas vous en dire trop, mais vous en dire quand même: sachez que trois d’entre nous ont pas mal crié et fui comme des lapins face à des bruits ou des choses inattendues, et qu’heureusement, nous avions avec nous une warrior qui a su garder son sang froid et nous permettre d’avancer quand on le pouvait.

Car c’est là, l’originalité de Lost Asylum: contrairement aux autres escape games où vous sautez de joie quand vous trouvez une clé, ici, cette trouvaille laisse place à un silence où chacun se regarde, se demandant qui aura le courage d’ouvrir la porte en premier et ainsi laisser place à ce qui se trouve derrière… Toujours pour souligner l’immersion et le côté « inversé » de cet escape game, un moment, la porte par laquelle nous étions entrés s’est ouverte, et nous avons tout fait pour la refermer, de peur que quelqu’un n’entre (pas évident quand il n’y a pas de poignée intérieure)…

L’angoisse était à son plus haut point dans la dernière salle, ce qui fait que nous avons mal lu certaines informations. Il faut dire que d’une part, environ 3/4 de l’équipe avait déjà sombré dans une psychose totale et que d’autre part, il est compliqué de lire à 6 mètres  (on n’osait pas s’approcher plus près parce qu’on avait peur) avec une lumière qui s’éteint toutes les 10 secondes; cela a beaucoup retardé notre sortie, mais nous y sommes tout de même arrivés!

Attachment-1

Voilà comment nous sommes depuis notre sortie de l’asile… A moins que nous soyons encore là-bas! Vous verrez bien en venant…

Les plus:

Une immersion parfaite: l’angoisse ne vous quittera pas pendant 60 minutes
Des décors très prenants et extrêmement réalistes
Une équipe au top : accueil, débriefing détaillé et plus… (on fait en particulier un gros bisou à Etienne)

Les moins:

A part le fait qu’on ne pourra pas refaire cette salle?.. Peut-être le fait que One Hour n’a qu’une seule salle.. Ah.. On me dit dans l’oreillette que ça aussi, ça va changer très bientôt!
Définitivement, on ne voit pas alors..

 

Attendez, j’ai entendu la porte d’entrée s’ouvrir… Je crois que quelqu’un vient de rentrer dans l’appartement…

 

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNote
Décors  NoteNoteNoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNoteNoteNote
Difficulté NoteNoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote

 

NB: Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus… Si vous souhaitez malgré tout vous faire interner pour une heure (ou peut-être plus…), vous pouvez venir en équipe de 3 à 5 internés. Pour connaître les tarifs, c’est par ici (camisole incluse).
Plus d’infos sur: http://one-hour.fr