Ghost (L’Antichambre)

Après KGB et Contagion, nous avons installé cinq lits de camp chez l’Antichambre et sommes donc allés affronter la salle Ghost (brrrr j’ai peur), réputée comme la plus difficile de l’enseigne (brrr j’ai encore peur).

L’équipe qui nous accueille est toujours très sympathique: chaque game master nous dit bonjour avec beaucoup d’entrain, discute un peu avec nous (discussions ponctuées par des conseils donnés aux équipes qui sont en train de jouer, ah oui, car on oublie, mais ils sont quand même en train de suivre des équipes à l’écran et de leur envoyer des indices vocaux..). Cette fois-ci, c’est encore Christophe qui va nous suivre et nous expliquer l’intrigue: une femme a été assassinée dans un appartement, depuis, hanté par son fantôme (les bilingues que nous sommes ont compris à ce moment précis le pourquoi du nom de la salle). Pour libérer définitivement l’appartement de l’esprit qui y vit (parce que bon, malgré un passage d’huissier, impossible de déloger la squatteuse, bonjour la perte sèche pour le proprio…), notre équipe de Ghostbuster va devoir trouver le nom de l’assassin.

10295528_750165925118584_1962050460195729735_o

Quand Mr Panda rencontre Mr Sanglier…

Après une vidéo d’introduction qui a fait sauter au plafond la trouillarde du groupe (mais nous aussi du coup..)…

Nous entrons dans l’appartement plutôt bien décoré et commençons nos fouilles. Malgré l’expérience (12ème escape game!), nous allons encore rater des cachettes pourtant pas si compliquées… Notre game master sera heureusement là (avec une voix complètement flippante qui nous fera sursauter à chaque fois) pour nous aider. Nous progressons plutôt bien dans la fouille et bloquons quelques minutes sur un problème mathématique (qui n’est pas des plus intéressants, il faut l’admettre). Un mécanisme original et un peu d’agilité nous permettront d’accéder à l’étape finale. Le sentiment qui avait été présent dans la salle KGB avec une dernière étape très laborieuse  est de nouveau présent… et pas des plus agréables! Mais grâce à notre capacité de déduction, nous réussissons à sortir de la salle au bout de 56 minutes.

unnamed

Un fantôme? Des cafards? Pascal le Grand Frère? Nous sommes disponibles pour tout type d’invasion dans votre appartement, 7 jours sur 7. Résultat garanti!

Nous avons été déçus du niveau de la salle, annoncée comme la plus difficile: nous nous attendions à un enchaînement plus sophistiqué; la salle s’est effectivement avérée être compliquée pour nous, mais pas à cause de la difficulté de la réflexion, mais plutôt car il a fallu perdre du temps sur des manipulations un peu bancales…

Les Plus

Un Game Master investi
Des décors plutôt bons

Les Moins

Un enchaînement assez pauvre d’énigmes (peu à résoudre au final)
Une dernière épreuve assez laborieuse
Toujours aussi difficile d’entendre de manière distincte les indices donnés par le maître du jeu au micro

 

C’est bon! J’ai le prénom de l’assassin! C’est B-R-I-K-M! Heu, ça fait Brikm… C’est pas un prénom ça non? Ou alors il est scandinave?

 

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNote
Décors  NoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNote
Difficulté NoteNoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNote 0,5

 

NB: rejoignez l’équipe de chasseurs de fantôme à l’Antichambre, de 2 à 6 personnes. Pour connaître les tarifs, suivez le guide! Plus d’infos sur: www.lantichambre.paris