Le Pays des Merveilles (Leavinroom)

Leavinroom était une des rares enseignes dans laquelle nous n’étions pas encore allées nous enfermer. Du fait que ce n’était l’anniversaire d’aucune d’entre nous, nous avons choisi, pour fêter ce joyeux non-anniversaire, la salle Le Pays des Merveilles. Le nom vous dit quelque chose? Oui, ce n’est pas un hasard, et effectivement, la salle est complètement dans le thème d’Alice au Pays des Merveilles.

Nous sommes accueillies par un Game Master très jeune, qui, à notre avis, n’avait pas encore toutes ses dents quand on a été champions du monde en 98…

bruce-jenner-fake-crying-im-getting-so-old-gif-kuwtk

Une fois le brief fait (nous devons retrouver Alice, qui, au besoin, nous guidera si nous avons besoin d’aide et nous donnera le timing toutes les 10 minutes), nous découvrons l’univers d’Alice. Après une introduction à écouter Alice nous raconter l’intrigue (on est du genre moqueuses, et donc la voix d’Alice en mode robot Google nous a fait rire, surtout qu’on dirait qu’elle a 40 ans), c’est parti!

Une vraie plongée dans l’univers d’Alice

Premier point -excellent à mon goût- la bande-sonore qui tourne en boucle: le générique du film Alice in Wonderland (en espérant que vous l’aimez, car vous y aurez droit pendant toute la salle). Pour ceux qui sont fans de l’univers, cela vous plongera très facilement dedans. La fouille s’avère plus ou moins simple pour ce début de jeu, avec, clairement, un choix de cachette qui aurait pu nous coûter de longues minutes sans notre forcenée qui a moins de scrupule que nous à démonter les salles. Quelques idées très originales rythment ce début de jeu, qui s’avère être très fluide et donc très agréable: on peut vous le dire, on s’éclate!

Beaux décors et enchaînement fluide

Niveau décors, on prend une grande claque et, définitivement, on vous confirme que l’univers d’Alice est extrêmement bien retranscrit. Notre rythme effréné se poursuit, avec des mécanismes originaux et des énigmes qui nous plaisent vraiment beaucoup. Le rythme intense est renforcé par la non-linéarité de la salle: nous pouvons nous répartir les rôles, et il n’y a pas un moment où nous regardons, les bras croisés, l’une de nous se prendre la tête seule.

Alors que nous bloquons un peu, Alice nous demande si nous souhaitons de l’aide; nous l’acceptons (alors que nous avons un flash au même moment), et Alice nous confirme ce que nous venions de comprendre, qui nous permet de repartir de plus belle. Un peu de manipulation, de l’observation et quelques énigmes plus tard, nous trouvons un élément qui nous semble défectueux. Prises d’un doute (c’est peut-être normal, on n’en a pas besoin maintenant, donc il nous manque peut-être un élément pour qu’il fonctionne), nous signalons à voix haute que pour l’instant, ça semble ne pas marcher, et poursuivons notre avancée.

smoke

Il est cassé cet objet non? Bon… on a du fumer…

Après une nouvelle énigme, nous comprenons que ça y est, l’objet mis de côté doit nous servir maintenant. Et bien sûr, il ne marche toujours pas… Nous disons donc de nouveau que l’objet ne marche pas. Alice semble vouloir vérifier que nous savons nous servir de l’objet en nous expliquant comment l’utiliser (sans vous spoiler, ça revient à expliquer qu’il faut brancher un sèche cheveux dans la prise avant de l’utiliser), donc nous lui confirmons que malgré le mode d’emploi, ça ne marche pas. Alice ne dit plus rien. Nous pensons alors qu’un nouvel objet va nous être apporté et attendons impatiemment devant la porte. Mais rien ne se passe. Douche froide. Nous attendons, les bras croisés, complètement bloquées, avec la frustration d’avoir compris l’énigme finale, sans pouvoir l’effectuer. Alice nous demande alors ce que nous pensons être la solution: nous lui décrivons donc ce que nous souhaiterions faire si l’objet fonctionnait. De nouveau, plus de nouvelles d’Alice. Dans le monde d’Alice, il semblerait donc que la vitesse du son est divisée par 3000. Sans crier gare, Alice nous dicte donc d’une manière rapide la solution que nous aurions du trouver (mais, allez savoir pourquoi, dans le désordre, ce qui fait que, sans avoir de quoi noter, nous avons du la faire répéter plusieurs fois).

Une fin très amère…

Ca y est, nous parvenons finalement à trouver Alice. C’est ainsi que s’achève notre épopée. Notre Game Master nous rejoint dans la salle, content de notre « performance », nous demandant si la salle nous a plu. Nous lui faisons part du rythme complètement cassé à la fin du jeu par le problème technique. La réponse qui a suivi a fini de nous achever: « C’est dommage pour ce problème technique, sans lui, je pense que vous battiez le record ».

f3hnwx

Je… Mais… Je suis sans voix…

Bref, on nous a annoncé un chrono de 50 minutes, difficile de savoir notre temps réel, mais c’est donc, vous l’aurez compris, assez frustrées que nous prenons notre photo de la victoire.

alice finish

On ne le voit pas bien sur la photo, mais Alice a des oreilles assez surprenantes!

« Heu arrête de fouiller ici, tu es en train de défoncer la salle… » « J’ai trouvé une clé!!! » « Ah… mea culpa! »

Les Plus

Des manipulations originales: nous avons assez horreur des manipulations pour mettre celles de cette salle dans nos plus: originales, les manipulations ne sont pas poussives, et permettent donc d’ajouter une vraie touche ludique à la salle

Excellents rythme et immersion: le jeu est très fluide et le bon enchaînement des énigmes mêlé à la non-linéarité de la salle vous permettra d’être à fond du début à la fin de la salle! De plus, la balance est vraiment bonne entre réflexion, manipulation et observation.

Décors: c’est un vrai plus dans cette salle: les décors permettent une vraie immersion en reconstituant parfaitement l’univers d’Alice

 

Les Moins

Un Game Master pas à fond: que ce soit au moment du brief ou durant le suivi, on a senti un Game Master pas à l’aise dans son rôle (c’était peut-être ses débuts), et qui du coup, malgré sa gentillesse, ne nous a pas forcément réservé la plus prenante des expériences.

Un léger bug qui a pris beaucoup d’ampleur: les bugs arrivent, nous le savons bien, donc, même si c’est toujours dommage quand ça tombe sur nous, nous comprenons ces aléas. Par contre, il est difficilement compréhensible qu’à partir du moment où nous avons signalé le problème, plus de 10 minutes sont passées sans réaction de la part de notre Game Master, que nous avons du réalerter plusieurs fois avant d’obtenir une réponse.

Ce bug a clairement impacté notre expérience: cette salle aurait très certainement été une de nos préférées sans cela, et nous avons donc essayé d’en faire abstraction dans nos notes.

Nos notes sur 5:

Fouille  NoteNoteNote
Décors  NoteNoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNoteNote
Difficulté  NoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote

NB: si vous aimez les chats qui parlent, si ce n’est pas votre anniversaire et que vous ne voulez pas le fêter, si vous avez déjà vu une chenille fumer, vous êtes fin prêts pour retrouver Alice! Venez chez Leavinroom en équipe de 3 à 5 personnes. Pour connaître les tarifs, suivez le guide! Plus d’infos sur: http://www.leavinroom.fr