Les Mystères de Nostradamus (Game It)

Notre épopée lyonnaise se poursuit. Nous sommes allées reprendre des forces dans un petit japonais (vous vous en foutez, certes, mais c’est mon article, alors je dis ce que je veux), car, juste après, nous allions rencontrer une sacrée personnalité. (bon, et puis en plus, à l’époque à laquelle on part, il n’y a pas de sushis, du coup, mieux vaut profiter maintenant).

Vous vous demandez qui on va rencontrer hein? (on va faire comme si vous n’aviez pas compris le nom de la salle…). Petit indice: il est barbu, il lit dans les étoiles, il aime prédire des choses…

paco_rabanne.gif

Non, ce n’est pas Paco Rabanne

L’homme avec qui nous avons rendez-vous, c’est Nostradamus!!  Direction le XVIème siècle, plus précisément dans son bureau, où nous aurons une heure pour, nous l’espérons, découvrir les mystères qui entourent ses découvertes.

Bon, au risque de vous décevoir, on vous a un peu menti. Pas de Nostradamus à notre arrivée (et pas non plus de Nostradamus à notre départ). Nous découvrons un bureau de l’époque (XVIème siècle). Autour, un coffre et quelques autres éléments fermés par des cadenas. Pour les connaisseurs parisiens, niveau décor, on se sent un peu chez Gamescape. Nous entamons une fouille minutieuse, et trouvons pas mal d’éléments. Certains ne font pas vraiment sens tout de suite.

Fluidité et rythme soutenu

Pour ce début d’aventure, le rythme est soutenu, ce qui est très agréable: nous enchaînons la fouille, les mini-énigmes, la refouille (car on passe à côté de certains éléments), d’autres énigmes, la rerefouille (un élément est vraiment bien caché, ou, du moins, on nous a peut-être un peu induits en erreur au début de l’aventure (mauvaise foi)). Notre Game Master est là pour nous suivre et nous envoyer des indices via un écran. Après avoir obtenu de l’aide de sa part, nous avons ENFIN mis la main sur ledit élément.

indice trouvé.gif

Quand tu trouves enfin l’élément que tu cherchais depuis des plombes

Les énigmes sont assez différentes les unes des autres pendant cette première partie de salle. Elles sont assez nombreuses, et vous aurez donc tout intérêt à faire plusieurs sous-équipes, ce qui vous permettra de gagner un temps qui pourrait bien vous être précieux par la suite… Ce qui est sûr, c’est que les énigmes s’enchaînent très bien et qu’il y a un sentiment assez fort d’accomplissement dans cette salle, du fait des nombreuses « mini-étapes ». A noter: quelques aspects de fouille assez coriace vous demanderont énormément de minutie.

Des décors décevants par la suite…

Peu de temps après, une énigme nous permet d’accéder de manière originale à un nouvel espace. La découverte des décors de la seconde salle est un peu décevante. D’une part, parce que la salle nous ramène à une époque qui n’est clairement plus celle de Nostradamus (ou alors, celle de DJ Nostradamus (oui oui, nous avons fait des recherches de fond, il existe, c’est un DJ roumain)), mais aussi parce que les décors sont vraiment sommaires.

wrong place.gif

Quand tu arrives dans la deuxième salle, mais que tu te dis que tu as fait erreur

L’énigme qui nous attend ici ne nous inspire pas vraiment, et nous avons du mal à l’appréhender (on comprend l’idée globale, mais on a du mal à savoir par quel bout commencer). Notre Game Master, qui réalise un très bon suivi, va nous venir en aide afin que nous puissions avancer de nouveau.

Le temps nous est compté

La salle est assez complexe, de par sa densité. Alors qu’on pensait être sur le point de sortir, une dernière énigme vient se mettre sur notre chemin. Pas forcément la plus compliquée, mais elle demande quand même une certaine organisation/rapidité/mémoire.

C’est finalement à 5 minutes de la fin que nous nous échappons du bureau de Nostradamus, emportant avec nous tous les secrets qu’il avait laissés (on n’a pas pu emporter ses meubles, ils étaient trop lourds).

finish nostradamus.jpg

« Ca, c’est une améthyste! » « Mais t’as été bijoutière ou quoi?? »

Les Plus

Un très bon suivi: notre Game Master est intervenu de manière très juste pendant notre partie, nous permettant de profiter un maximum des 60 minutes qui nous sont données, tout en donnant des indices qui nous permettaient de ne pas rester bloquées trop longtemps.
Un bon rythme:  les énigmes s’enchaînant bien, vous ne devriez pas vous ennuyer dans cette salle! En effet, les énigmes étant nombreuses, vous aurez très vite l’impression d’avoir fait beaucoup en peu de temps, ce qui est toujours agréable dans une salle
Quelques énigmes qui sortent de l’ordinaire: certaines énigmes sont plutôt originales dans la manière de les résoudre et étaient assez inédites dans leur genre. C’est assez rare pour le noter!

Les Moins

Inégalité des décors: si la première salle est bien faite et qu’on pourrait vraiment être dans le bureau de Nostradamus, il est vrai que la suite des décors présente des incohérences, puisqu’ils ne sont pas autant travaillés et ne semblent pas appartenir à la même époque.

Nos notes sur 5:

Fouille  NoteNoteNoteNote
Décors  NoteNoteNote 0,5
Immersion  NoteNoteNote
Difficulté  NoteNoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote 0,5

NB: Tu es fan de Nostradamus? Tu aimes la fouille, mais aussi la techno? Nostradamus t’invite dans son bureau pour te laisser une chance de comprendre la vie à ton tour, en équipe de 3 à 6 apprentis scientifiques. Plus d’infos sur: http://www.game-it.eu/#accueil