Le Virus du Professeur Zoltan (Happy Hour Escape Game)

Parmi toutes les enseignes par lesquelles nous sommes passés, il est certain qu’Happy Hour Escape Game est une de celles qui nous a le plus marqués par une mauvaise expérience. Pas rancuniers, nous avons décidé de retenter l’expérience, d’autant plus que la cause était belle: sauver le monde du maléfique Professeur Zoltan.

Nous arrivons et retrouvons notre équipe dans la salle d’attente, ainsi que d’autres personnes qu’on ne connaît pas, et qui ne vont pas faire la même salle que nous. Qu’à cela ne tienne, nous aurons droit à un brief commun sur les « basiques » de l’escape game. Une fois les consignes globales rappelées, nous nous rendons devant notre salle avec notre Game Master. Celui-ci nous fournit des blouses, et nous briefe sur l’histoire plus précise que nous venons vivre:

Le Professeur Zoltan a développé une machine qui répand l’amour à travers la planète et nous devons l’aider à finaliser sa création.. Plus sérieusement, comme vous vous en doutez, avec un nom pareil, le Professeur n’aspire pas à rapprocher les gens, mais plutôt à tous les tuer. Nous devons donc récupérer la souche du virus mortel pour sauver l’humanité avant qu’il ne soit trop tard.

Ah bon, c’est ça un labo?

Nous découvrons ce que doit être un laboratoire dans l’imaginaire des créateurs de la salle: une salle taguée par plein de formules scientifiques partout, avec des grilles (pourquoi pas) et des tonneaux en métal.

what tf.gif

Quand tu entres dans le labo…

Bon… Nous entamons la fouille et trouvons assez vite comment progresser dans cette première pièce (comme à peu près 90% des équipes, on l’imagine). Pour la suite, quelques manipulations plutôt rigolotes pour les membres de notre équipe pour qui c’était le premier escape game, et plutôt tirées par les cheveux à nos yeux.

Dernière pièce et pompon final

En terme de décor « What the fuck », on pense pouvoir décerner la palme à la dernière pièce qui vous attend dans cette salle.

prod what the fuck.gif

and the What the Fuck price goes to…

(on se permet de vous parler du décor de la dernière pièce, car sa photo est disponible sur le site d’Happy Hour Escape Game) On découvre un décor avec des photos en noir et blanc partout sur les murs (le mec a un peu craqué sur les codes promo Photobox mais n’a pas investi dans un album, donc il s’en est fait une tapisserie intégrale). Bref, une sorte de mémorial est installé dans un labo: pourquoi? comment? L’histoire ne nous le dit pas. Un conseil: ne perdez pas trop de temps à trouver un sens à tout ça, car il n’y en a pas. L’épreuve finale vous demandera là encore une manipulation complètement dingue, qui nous a bien amusés (on n’arrivait pas à croire que c’était vraiment ça qu’il fallait faire, et pourtant, si!).

C’est finalement au bout de 35 minutes que nous sommes sortis de cette salle (avec un seul indice..) (ce n’est pas pour nous la péter, mais juste pour signifier le niveau de la salle).

« Nous on pense qu’il y a un lien entre ces photos: regardez: ce monsieur, on le retrouve ici, habillé autrement. » « mais sur la seconde photo c’est une femme… »

Les Plus

Quelques mécanismes rigolos : sans être bien intégrés aux différentes énigmes, les mécanismes sont plutôt drôles
Salle drôle à faire avec du second degré : cette salle, c’est un peu, comme quand vous êtes fan de cinéma, regarder un bon nanar: pour en profiter pleinement, il faut le regarder avec un réel second degré. Pour cette salle, c’est exactement la même chose: une fois que vous prenez un peu de recul sur ce que vous êtes en train de vivre, votre expérience prend une autre dimension, et, in fine, vous devriez passer un bon moment (en tout cas, ça a été notre cas!)

Les Moins

Brief commun : comme souligné la dernière fois, c’est vraiment dommage que le brief soit fait avec l’ensemble des autres équipes, qui ne viennent pas jouer pour le même scénario. Ca n’aide vraiment pas à l’immersion.
Pas de liens entre les différentes énigmes : on n’en rajoutera pas forcément plus que ce qu’on a dit tout le long, mais les énigmes ne sont pas très recherchées et s’enchaînent sans réelle cohérence ou logique.

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNote 0,5
Décors  NoteNote
Immersion  NoteNote
Difficulté NoteNote
Note globale  NoteNote

Vous aimez les savants fous, les photos en noir et blanc, ou les blouses? Happy Hour Escape Game vous propose de venir sauver le monde en équipe de 3 à 6 personnes. Cliquez ici pour les tarifs. Plus d’infos sur: http://www.happyhourescapegame.com