Saw (Leavinroom)

Comme le dit le proverbe chinois, le panda est courageux, mais pas téméraire. N’écoutant que notre courage, nous avons donc repoussé le plus loin possible le moment fatidique où nous devrions nous résoudre à faire la salle Saw. Et ce jour semble être enfin arrivé…

Nous sommes déjà 3 sur 4 à arriver pile à l’heure. Nous sommes accueillies par Gabrielle, qui nous semble bien sympa pour quelqu’un qui va nous faire du mal… Quand la 4ème de notre équipe nous appelle pour nous dire qu’elle s’est trompée d’adresse et qu’elle est au niveau de The Room, la nouvelle salle de Leavinroom qui est à 20 minutes à pieds de là où nous nous trouvons, on se dit qu’on cherche vraiment les problèmes, et que Jigsaw risque de ne pas être ravi… Pour autant, Gabrielle se montre très patiente, et nous explique du coup de manière très détaillée pourquoi elle est sympa, mais que bientôt elle risque de ne pas l’être.

Jigsaw, ce tueur au grand coeur

Jigsaw, c’est un peu le Robin des bois des tueurs. Certes, il tue, mais en fait, c’est pour la bonne cause. Il kidnappe des gens peu recommandables et leur rappelle le sens de la vie en les mettant face à leur vie/mort, et normalement, ceux qui s’en sortent entiers vivants vont mieux après. Traitement assez efficace en somme.

Gabrielle nous explique que Jigsaw pait un loyer très cher en sous-sol et que du coup, l’enseigne ferme les yeux sur ses activités. Les Game Master sont même mis à contribution pour amener les futures victimes à Jigsaw.

Bon, ça y est, nous sommes au complet: on enfile nos plus jolies combinaisons et c’est parti. On va entrer les unes après les autres, et la pression commence à monter quand on entend les cris des premières entrées.

saw fuite.gif

Quand tu entends tes coéquipiers au loin crier et que tu décides de partir de chez Leavinroom

La mise en scène de départ nous a fait énormément d’effet, et si vous avez été marqués par le film, vous devriez très vite retrouver des références à celui-ci, qui vous feront frissonner. Pour les autres, ne vous inquiétez pas, la moitié d’entre nous n’avait pas vu le film, et était également bien flippée.

Des décors… authentiques!

On découvre un endroit pas forcément idéal pour y passer une semaine de vacances, mais par contre bien adapté pour y finir sa vie dans d’atroces souffrances. Ca tombe bien, on n’a pas posé de congés! (rire nerveux)

Les décors contribuent fortement à l’immersion et vous donneront des émotions fortes (surtout si vous avez une légère tendance à la paranoïa et que vous imaginez tous les endroits depuis lesquels quelque chose pourrait surgir).

saw

Coucou, tu veux voir ma salle de bain?

Des énigmes nombreuses qui s’enchaînent très bien

Dès le début de l’aventure, le rythme est extrêmement soutenu: aucun de vous ne s’ennuiera, promesse de pandas! Certains membres de votre équipe s’ennuieront peut-être encore moins que d’autres (muahaha)..

Les énigmes sont variées et peuvent être faites en parallèle. On bugge pas mal sur un élément qu’on trouve, pour lequel on n’a pas d’idée précise à court terme; or, il faudra bien l’utiliser à court terme, et Jigsaw, dans sa grande bonté, prend sa voix la plus suave pour nous l’indiquer.

La suite des énigmes nous permet de poursuivre dans une ambiance bien glauque, avec son lot de cadenas, certes, mais des énigmes variées (entre manipulation, logique, observation et fouille), qui nous ont vraiment plu.

The game… is over

Alors qu’il ne nous reste qu’une quinzaine de minutes, nous découvrons un nombre d’énigmes qui pourrait décourager les plus frileux, mais qui, en fait, va s’avérer pouvoir être résolu plus vite que nous ne le pensions (en théorie, du moins). Alors que nous résolvons la dernière énigme, c’est trop tard… Jigsaw nous annonce, sans aucun ménagement, que nous sommes mortes…A 20 secondes près, dommage.

On a droit à un débrief très détaillé de la part de Gabrielle, qui n’a pas raté une miette de notre aventure.

« Mais… mais… c’est quoi cette souplesse de dingue??? Mais vous êtes des yamakasi ou quoi?? »

Les Plus

Une excellente immersion : le début de votre aventure vous mettra directement dans le bain. Vous ne devriez pas être déçus par la suite, qui vous promet son lot d’émotions fortes mais aussi de références aux films pour les amateurs.
Un rythme soutenu: la salle est fluide et regorge d’énigmes à résoudre. Beaucoup de cadenas, il est vrai, mais ça paraît assez cohérent avec le thème de la salle (Jigsaw est quand même assez cadenas)
Une Game Master ultra impliquée: notre aventure a été excellente aussi grâce à Gabrielle, qui a joué l’assistante de Jigsaw avec beaucoup de zèle, du début à la fin, et qui a bien monitoré notre partie.

Les Moins

Coeurs trop sensibles s’abstenir : avec la pression du chrono et un peu de souplesse, on s’en est sorties sans rester bloquées, mais pour autant, certaines étapes du début pourraient rebuter les âmes les plus sensibles; mais chacun dans votre équipe devra donner du sien, car sinon, vous risquez bien de ne pas pouvoir aller bien loin…

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNoteNote 0,5
Décors  NoteNoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNoteNoteNote 0,5
Difficulté NoteNoteNoteNote
Note globale  NoteNoteNoteNoteNote 0,5

Si vous aimez le tricycle, si vous aimez les carrelages de salle de bain, si vous aimez le rouge, si vous aimez le noir, si vous aimez les cochons/chevaux, venez jouer à un jeu avec Jigsaw en groupe de 3 à 5 kidnappésCliquez ici pour connaître les tarifs en happy hour ou le reste de la journée. Plus d’infos sur: http://www.leavinroom.fr