Docteur QUI? (Destination Danger)

Ah… Destination Danger! L’enseigne qui a fait couler tant d’encre/larmes/rivières de sang lors de l’ouverture de sa première salle, Objectif Mars…

Comme vous vous en souvenez peut-être -ou pas- notre passage chez eux nous avait fortement traumatisés marqués et c’est donc un peu fébriles que nous arrivons pour venir faire leur nouvelle salle: Docteur QUI? On est d’autant plus stressés que le site, à l’époque où nous venons, indique que cette aventure n’est pas pour les fillettes (les mois d’expérience auront permis de préciser finalement que ce sont les poltrons qui ne sont pas les bienvenus dans la salle; désolées pour vous les gars), et comme on est plusieurs filles, on s’inquiète un peu. Mais l’accueil de Fred, notre hôte, nous rassure, car il est tout sourire, donc a priori, l’aventure est bien faite pour nous!

Fred nous explique qu’un drôle d’événement vient de se produire au sein même des locaux de Destination Danger. Et là, le souvenir du brief précédent nous met au bord du malaise. On connecte nos neurones, on arrête de respirer, on sort nos cachets d’aspirine, et on essaye de tout comprendre à cette nouvelle histoire qui nous attend.

200.gif

Quand tu t’entraines à prendre en note le nouveau brief de Destination Danger

Mais cette fois-ci, le brief est très simple. Ils ont retrouvé la cabine téléphonique bleue du Docteur, celle qui permet de voyager à travers l’espace et le temps. Et c’est à peu près tout ce qu’on sait. Comment fait-on pour entrer? Fred n’en sait rien. Pourra-t-il nous aider? Pas plus. Est-ce qu’un objet servira plusieurs fois? Il ne sait même pas si on va trouver des objets… Bon, du coup, là, on vous avoue, on a compris le brief! Dernière bonne nouvelle avant de commencer: pas de costume à l’horizon!

Un début poussiéreux

C’est donc boostés comme des petits fous que nous découvrons le début de notre aventure. Alors, non, on n’a pas de tenues spéciales, mais par contre, évitez des fringues auxquelles vous tenez trop: la poussière sera au rendez-vous. On doit se débrouiller seuls pour ce début d’aventure, et nos différentes trouvailles nous amènent à faire une manipulation assez rigolote. Ces premières énigmes sont rafraichissantes, l’immersion très bonne et le tout donne un bon rythme au début d’aventure, et surtout, en tant qu’ex-traumatisés de Destination Danger, on se dit « et si…? ». On veut y croire!

Les énigmes sont très variées, on a de la manipulation, de l’observation, de la logique.. Et nous sommes tous bien occupés en parallèle, jusqu’à ce que… A mi-parcours, nous nous trouvons face à un jeu d’adresse, qui, tant qu’il n’est pas résolu, ne nous permet pas de poursuivre l’aventure (car on est malins: dans le cas contraire, on aurait abandonné et on aurait poursuivi l’aventure!).

quand ça va trop loin.gif

Quand tu te retrouves face à une manipulation bien pourrie

Il est important de vous parler de ce jeu d’adresse, parce que c’est malheureusement à nos yeux à l’image de l’enseigne: bonne intention de départ, mais avec un rendu beaucoup trop artisanal, et même cheap. On serait en SuperDeal à 10 euros la session par personne, on ne dirait rien, mais quand on paie plus que pour une autre enseigne qui fait appel à des professionnels comme Labsterium (ou qui, juste, possède plus de compétences dans l’élaboration de ses rooms et réussit à égaler le niveau des pros), le constat est bien plus amer. Cette manipulation laborieuse et sans grand intérêt nous a fait perdre un temps précieux, et a aussi un peu cassé le sentiment de fluidité qu’il pouvait y avoir dans notre progression.

10 salles 10 ambiances

Au fur et à mesure de notre progression, nous vivons de vrais changements en terme d’univers (enfin, disons que c’est comme quand Valérie Damidot vient tuer ton appart avec sa déco pourrie: l’intention est là, tu la vois, mais c’est pas tout à fait ça). En effet, même si, certains univers sont vraiment très sympas, malheureusement, il y a une vraie inégalité en terme de décors. La salle où nous allons finalement moisir est certainement le clou du spectacle.

Nos dernières minutes dans un univers parallèle (ou peut-être juste dans une cave, on sait pas trop..)

Il nous reste peu de temps, et nous sommes face à différentes énigmes qui nous parlent plus ou moins. De la fouille très très galère nous a fait face (le brief habituel des salles « pas besoin de force physique dans la salle » ne s’applique pas du tout ici), et alors qu’il nous reste 2 minutes, nous sommes appelés à revenir de suite avant que la cabine ne reparte sans nous (bref, on a perdu!).

Notre Game Master nous rejoint et nous donne la solution qui, nous le pensions jusqu’alors, nous aurait donné la clé de la liberté. Quelle n’est pas notre surprise quand nous découvrons un nouvel espace! (avec de très beaux décors, on le souligne) On a alors un gros sentiment de frustration qui nous envahit. L’aide n’a clairement pas été calibrée dans le but de nous faire découvrir un maximum de l’aventure (définitivement pas quand on apprend qu’il y avait encore une salle derrière). Au moins une idée originale et ludique était présente dans cette nouvelle salle.

« Je me suis défoncé le pied! » « J’ai une écharde! » « Moi aussi » (le club des pieds/bras cassés, bientôt dans votre enseigne)

Les Plus

Un espace de jeu impressionnant: le thème était risqué, car faire voyager dans le temps et l’espace implique de nombreux univers, et cela est permis grâce à l’espace de jeu très grand
Des énigmes variées: amateurs de logique, de fouille ou de manipulation, vous trouverez votre bonheur dans cette salle
Une salle intense: le niveau est donné!

Les Moins

Un peu de frustration: on n’est pas vraiment du genre à se vexer quand on ne sort pas d’une salle, mais c’est vrai qu’on a ressenti une réelle frustration de ne pas avoir été plus loin dans l’aventure, car il restait encore des choses à découvrir en termes d’univers. Nous n’avons pas eu énormément d’aide de notre Game Master; c’est certainement un choix, mais c’est dommage.
Décors très inégaux: alors que certains décors sont très sympas (il y a toutefois une salle que nous n’avons pas vue du tout), on rencontre également des décors vraiment cheaps, et c’est un peu dommage
Niveau de difficulté: il est clair qu’on vous déconseille de vous lancer dans l’aventure si vous n’avez pas déjà plusieurs escape games à votre actif. Certains diront « la difficulté, ce n’est pas une mauvaise chose! », ce à quoi je répondrai « effectivement, mais si la philosophie, c’est de ne pas forcément faire en sorte que les joueurs voient au moins 80% de la salle, alors si, ça devient un gros moins ». Mais il y a différentes écoles sur le sujet, vous aurez compris la nôtre!

Nos notes sur 5:

Fouille  NoteNoteNote 0,5
Décors  NoteNoteNote 0,5
Immersion  NoteNoteNote 0,5
Difficulté NoteNoteNoteNoteNote
Note globale  NoteNoteNote 0,5

NB: si vous aimez voyager, mais que votre budget n’est pas foufou, ou que vous avez perdu votre passeport, il semblerait que la cabine bleue a refait son apparition chez Destination Danger. Vous pourrez donc voyager en équipes de 2 à 5 personnes. Pour connaître les tarifs, suivez le guide! Plus d’infos sur: http://destinationdanger.fr