Le Laboratoire Zombie (Fox in a Box)

C’est avec un peu de tristesse que notre équipe de pandas se retrouve pour faire la dernière salle de Fox in a Box Austerlitz. Ca signifie que c’est notre dernière mission où Claudia sera notre Game Master, et ça, c’est un drame. Si vous ne connaissez pas Claudia, c’est que vous n’avez sûrement pas lu notre article sur la banque, où elle s’était illustrée par un suivi au top, qui avait fortement renforcé l’immersion et le fun de la salle.

Nous retrouvons donc Claudia, qui va nous briefer pour notre nouvelle (et dernière) mission: un terrible virus qui rend tout le monde zombie a été développé, et nous allons devoir rapidement trouver l’antidote si on veut pouvoir guérir la terre. En bons scientifiques, nous enfilons nos blouses et, vu les traces de sang sur celles-ci, on comprend que l’heure qui vient ne va pas forcément être super funky…

« Ouf! ça va! c’est juste un labo! »

On entre dans un laboratoire où on a l’impression que les béchers sont encore chauds.  Deux options: Fox in a Box arrondit ses fins de mois en étant centre d’examens pour les épreuves de TP du bac, et un Terminal S était là juste avant nous, ou alors, un collègue à nous était en pleine recherche de l’antidote il y a peu, mais a bizarrement disparu. Quoiqu’il en soit, il n’y a aucune trace de vie dans ce labo… On commence notre fouille, et les énigmes démarrent rapidement.

En même temps que nos cerveaux s’échauffent, la bande-son de la salle nous permet aussi d’augmenter un peu la fréquence de nos palpitants: on a en effet droit à une petite fille qui chante (et tout bon amateur de film d’horreur le sait: une petite fille qui chante avec une voix toute douce, c’est toujours synonyme d’emmerdes à court terme).

anigif_enhanced-27324-1407328152-3

Quand tu ne veux plus entendre la petite fille

En scannant les éléments qui nous entourent, on peut regretter à première vue la présence de nombreuses indications faites pour orienter le jeu (les classiques vignettes « ne pas toucher », mais aussi un ou deux élément « ne pas utiliser avant la fin de la mission »). Les salles où il n’y a pas ce type de vignettes sont très rares, mais on mentionne ce bémol, car ici, certaines indications permettent au joueur d’écarter un élément qu’il sait ne pas être utile à court terme. Disons que du coup, ça fausse un peu la réflexion.

Toujours est-il qu’une fois ces quelques éléments éliminés, et via un peu de fouille, nous faisons face à plusieurs énigmes qui s’enchaînent de manière assez fluides, car assez intuitives. En ce début d’aventure, on avance en parallèle, et plutôt bien.

Très rapidement, nous avons un joyeux mélange de manipulation, de fouille et de réflexion. Oui, vous avez bien lu: pire que la petite fille qui chante, on a parlé de… MANIPULATION! Alors qu’on s’approche de ladite manipulation, on sent la voix de Claudia fébrile, et alors qu’on en est déjà à plusieurs tentatives ratées, elle anticipe notre côté boulet: « si vraiment vous n’y arrivez pas, dites-le moi! ». On respire un grand coup, et grâce à notre esprit d’équipe sans faille et au self control général, on finit par réussir!!!

aerobics-dance.gif

Quand avec ton groupe, vous décidez que vous avez été beaucoup trop stylés sur la manipulation et que ce n’est pas la peine de poursuivre la salle

Finalement, grâce à cette manipulation, on découvre la suite de notre aventure, qu’on apercevait depuis le début à travers une vitre.

« Ah non en fait c’est pas un labo normal »

On comprend qu’il y a eu des choses plus ou moins normales dans ce labo, mais plutôt pas trop normales quand même si on doit faire une moyenne (et on en profite pour vous confirmer qu’aucun terminal S n’a du passer son bac dans ces locaux, ou alors la personne a eu 0 et a vrillé).

Plusieurs machines éveillent notre curiosité. Ce qui est bien, c’est qu’on devra réellement les utiliser, et nécessairement, ça renforce l’immersion de cette salle, définitivement très bonne.

Alors qu’on est en pleine concentration sur une énigme, on fait une rencontre un peu effrayante. On arrive plus ou moins à se ressaisir, mais à partir de ce moment, c’est officiel: la peur ne nous quittera plus.

La pression ne cesse de monter, que ce soit par la bande son ou d’autres éléments qui nous font comprendre que les zombies approchent dangereusement, et nous essayons désespérément de trouver l’antidote. On en a un, mais, est-ce le bon?… Eh bien, Claudia nous propose de vérifier que c’est le bon… Gros coup de pression à venir.

tumblr_nwf4r41sox1rpduwho1_500

Quand on attend de savoir si on a sauvé le monde ou si on va plutôt se faire dévorer par une horde de zombies

Finalement, on s’en rend compte, il s’agit du bon antidote! Ouf! nous avons sauvé la planète (par contre on espère qu’on n’a pas sauvé la petite fille, car elle faisait vraiment peur, elle)!

« je crois que l’antidote ne marche pas!! c’est pas le bon!!! ils se relèvent!! je reste dans un coin, j’ai trop peur, ils arrivent!! »

Les Plus

Bonne immersion : grâce à différentes astuces qu’on ne vous révèlera pas, au risque de bouder une partie de votre plaisir, nous n’avons pas oublié une seule seconde qu’une menace zombie planait sur nous, et on a eu de vrais piques de terreur (on a hurlé, on peut vous le dire) (et en plus, quand on hurle, on dit des gros mots, c’est moche à entendre)
Enigmes funs : on le souligne d’autant plus qu’on a fait les deux autres salles de Fox in a Box, et c’est vraiment une marque de fabrique de l’enseigne: vous êtes certains de passer un bon moment, grâce à des énigmes souvent ludiques.
Claudia: notre Game Master a encore été à un niveau très très haut! En ayant un rôle dans l’histoire, elle intervient via micro à différentes étapes de la progression, et à chaque fois, on sent une implication totale, qui permet de renforcer l’immersion, mais aussi le côté agréable de la partie (c’est mieux que d’avoir quelqu’un qui s’en fout, n’est ce pas?)

Les Moins

Présence d’un peu trop de vignettes « ne pas toucher » : certains éléments dans la salle sont clairement fragiles, et on imagine assez aisément des joueurs pouvoir les abimer. Mais bon, ça reste toujours dommage d’avoir beaucoup d’indications qui sortent un peu du jeu

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNoteNote
Décors  NoteNoteNote 0,5
Immersion  NoteNoteNoteNote 0,5
Difficulté NoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote 0,5

Si vous n’avez pas peur des petites filles qui chantent en russe, ou des zombies, ou si au contraire, ça vous fait peur, si vous voulez rejoindre le fanclub de Claudia, venez dans le laboratoire zombie! Cliquez ici pour connaître les tarifs en heures pleines et creuses. Plus d’infos sur: http://paris.foxinabox.fr