Bunker Siberia (Escape Time)

En plein mois d’août (oui, on écrit très rapidement nos articles chez les pandas!), nous sommes pris d’une envie de fraîcheur. Quoi de mieux qu’un bunker pour faire baisser la température d’une bonne dizaine de degrés? Et si en plus, ce bunker se trouve en Sibérie, c’est le jackpot!

Nous sommes donc très heureuses de nous rendre chez Escape Time, pour vivre une expérience rafraîchissante! Et alors qu’on a hâte de nous mettre au frais, nous apprenons une nouvelle déconcertante. Notre équipe va être séparée! Une partie va se retrouver piégée dans un bunker en Sibérie en 1966, alors que l’autre restera dans le présent (et la chaleur) pour tenter de les sauver.

N’écoutant que notre besoin de fraîcheur courage, nous partons dans le passé.

Ah bah oui, c’est vraiment un bunker!

Et dès notre découverte des lieux, nous ne sommes pas déçues du voyage! Notre objectif est atteint! Le froid est bien là, mais… (oui il y a un « mais ») pas que côté température! Le bunker est assez sinistre et on commence à se dire que le présent, c’était peut-être une option pas si mal.

ConcreteQuickIrishredandwhitesetter-size_restricted.gif

Quand tu vois le bunker et que tu regrettes ton choix…

Mais bon, c’est trop tard, et surtout, on ne peut pour l’instant pas communiquer avec l’équipe du présent pour leur demander d’échanger nos places…

Notre première mission va donc consister à fouiller de fond en comble ce bunker, qui présente quelques particularités visibles assez rapidement (mais qui ne font pas forcément sens de suite!). Dès ces premières minutes, l’immersion est vraiment excellente. Les décors jouent un grand rôle pour nous enlever tout doute: nous sommes bel et bien dans un bunker, et pour faire monter la pression et la sensation d’isolement: nous sommes bien seules au monde.

Seules au monde… mais peut-être pas tant que ça!

Au fur et à mesure de notre avancée, nous allons commencer à observer des phénomènes qui ne sont pas provoqués par nos actions. Tiens, tiens, mais qui cela pourrait-il donc bien être?…

Une première manipulation particulièrement ludique et originale nous fait face, et même si on galère un peu à comprendre le raisonnement, on finit par réussir à avancer.

Pour la suite, les énigmes sont très variées, entre ouverture de cadenas, manipulations, communication (car oui, sans aucun doute, cette salle est, encore plus qu’une salle classique d’escape game, basée sur la coopération) et ce joyeux mélange s’enchaîne de manière très fluide.

wTTkv.gif

Quand les énigmes s’enchaînent à une vitesse folle

La manipulation qui ne nous a pas réussies…

On prend donc énormément de plaisir dans cette salle, et alors que nous avançons à un rythme effréné, nous tombons face à une manipulation qui va un peu nous prendre la tête. Objectivement, elle n’est pas compliquée à comprendre, mais de toute évidence, nous l’avons résolue de travers (mais tout en pensant bien la réaliser), ce qui fait que nous avons passé de nombreuses minutes à réaliser la même action, pour aucun résultat à chaque fois…

patience no more.gif

Quand ça fait 10 minutes que la manipulation te résiste…

Ce petit épisode nous a un peu cassées dans notre dynamique, mais bon, ce serait vraiment trop louche si nous n’avions pas de souci de manipulation dans une salle, n’est-ce pas?

On repart de plus belle, et la fin de la salle nous réserve encore de belles surprises, et toujours plus de coopération, au pays des Soviets! C’est finalement en moins de 50 minutes que nous retrouvons nos acolytes du présent, et la chaleur, finalement pas si grave, de l’été!

2017-08-12-PHOTO-00000036

« Tu veux bien aller ouvrir? J’ai peur que Staline soit dans un des placards… »

Les Plus

Mécanismes orignaux : on s’est beaucoup amusées dans la résolution des « manipulations » de la salle (oui! c’est assez incroyable pour le souligner!). Des mécanismes jamais vus et très bien intégrés avec le thème de la salle

Salle très fluide: les énigmes se sont enchaînées de manière très naturelle, ce qui est très agréable

Immersion: on vous l’a dit: dès l’entrée dans le bunker et jusqu’à notre sortie, notre objectif ne nous a pas quittées une seconde: on n’avait pas envie de rester ici, et la pression a été haute pendant toute la salle!

Les Moins

Mécanisme qui nous a un peu résisté: on a perdu beaucoup de temps sur une manipulation, dont on avait compris la logique, mais qui devait être faite d’une manière particulière. Nous arrivions au même résultat, mais par un autre chemin, qui du coup ne fonctionnait pas. On y a passé une dizaine de minutes, avec pas mal de désespoir à la fin…

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNote
Décors  NoteNoteNoteNote 0,5
Immersion  NoteNoteNoteNote
Difficulté NoteNoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote

Si vous aimez les bunkers, le froid foncez dans le passé! Si vous êtes plutôt geeks, restez dans le présent et tentez de sauver vos coéquipiers! Quoiqu’il en soit, foncez  en équipe de 5 à 10 personnes et inscrivez vous dans l’agence Escape Time ici.