L’Etrange Histoire d’Edward Selgorn (The Escape LAB’)

Un nouvel espace rempli d’escape games ouvre dans Paris, et vous pensez vraiment que les pandas que nous sommes ne vont pas lui rendre visite? C’est bien mal nous connaitre! The Escape LAB’, c’est en effet un complexe avec pas moins de 4 escape games! Du coup, le tout, avant de nous y rendre, c’est de choisir sur quelle salle nous allons jeter notre dévolu.

Deux éléments vont venir orienter notre choix: le premier, le thème de la salle: littérature. Pas forcément beaucoup vu dans le monde des escape games, donc ça se tente. Seconde raison: Alexis Moroz, créateur de la salle, n’en est pas à son coup d’essai (c’est lui qui est à l’origine des salles de Prizoners), donc il était intéressant de voir ce que sa nouvelle salle donnerait.

Pour toutes ces raisons, nous nous sommes donc rendus chez The Escape LAB’ pour tester « L’étrange histoire d’Edward Selgorn » (aka la-salle-dont-tu-oublies-le-nom-aussitôt-la-réservation-faite).

tumblr_muokscpoUM1rs9v2ho1_r1_500.gif

« Mais si, vous savez bien, on a réservé pour cette salle, l’étrange histoire de… Ted quelque chose? »

Nous découvrons de très beaux locaux avec un espace d’accueil très sympa. Nous prenons l’ascenseur pour nous rendre à l’étage de notre salle et sommes accueillis par une Game Master qui nous laisse un peu mi-figue mi-raisin. On se demande au début si elle n’est pas pince-sans-rire, puis on comprend finalement qu’elle n’a pas le côté pince. Bref, on a droit à un brief extrêmement sobre, mais assez efficace en terme de contenu (et d’ailleurs, on s’en aperçoit en rédigeant cet article: l’histoire qui nous est racontée n’est en fait pas vraiment la même que celle disponible sur le site d’Escape Lab).

La VRAIE histoire qu’on nous a dite quand nous sommes venus…

Du coup, on vous raconte notre intrigue « à nous », qui nous a beaucoup plu d’ailleurs: Edward Selgorn était un écrivain assez extraordinaire: en effet, son métier consistait à écrire les histoires de chaque être humain peuplant la terre. Or, ce soir, il est mort, laissant une histoire inachevée. Et, cette histoire, c’est la nôtre… Nous avons une heure pour réussir à terminer cette écriture, sans quoi nous pourrions bien disparaître pour toujours..!

636066562380588091-1535179901_spongebob-struggles-to-write-3-words-o.gif

Quand tu dois te dépêcher d’écrire la fin de ton histoire, ça met un peu la pression..

Nous découvrons le bureau d’Edward Selgorn (que par confort, nous appellerons Ed, pour le reste de l’article), et notre attention se porte de suite sur un élément particulier, qui servira de fil conducteur à la salle pendant toute la partie. Sinon, le reste du décor est très classique: un bureau d’écrivain plutôt branché puisqu’il a plutôt une lampe design qu’un chandelier, et plutôt une bibliothèque design qu’une vieille bibliothèque de grand-père, mais sinon, rien qui nous saute aux yeux.

Un début rapide!

Un peu de fouille va nous permettre de commencer différentes énigmes en parallèle, ce qui va nous donner la sensation d’avancer assez vite. Les raisonnements qui s’enchaînent sont assez différents, et à 5, on arrive à rester occupés correctement.

Amoureux ou allergiques de la littérature, méfiez-vous, car les énigmes, même si elles sont autour de la thématique de la littérature, pourraient bien faire appel parfois à des compétences opposées! Au niveau du matériel lui-même, vous aurez surtout à faire à des cadenas et des clés, ce qui n’est pas forcément choquant au vu du thème de la salle: Ed n’était pas Géo Trouvetou!

Une fin d’aventure assez… intrigante!

On notera un élément assez original dans le jeu, qui nous permettra d’ailleurs de connaître un tournant de scénario très inattendu! Sur le coup, on bugge un peu, mais bon, notre amour de la gagne nous fait repartir de plus belle: on posera les questions à la fin de notre mission! C’est finalement au bout de 41 minutes que nous mettons un point final à notre histoire, et que nous en aurons appris beaucoup plus sur Eddie.

« Ecris l’histoire, tout c’que tu voudras… Non? personne? je suis la seule à connaître Gregory Lemarchal? »

Les Plus

Une salle fluide : les énigmes sont relativement nombreuses et s’enchaînent de manière très fluide, et on le note toujours comme un plus, car c’est très agréable de jouer à ce rythme

De l’originalité: que ce soit l’idée de départ du scénario, le fil conducteur pendant les 60 minutes, ou même les énigmes, vous aurez quelques surprises!

Une salle tout de même assez barrée: sur la fin, la salle part en vrille, ce qui nous a beaucoup amusés…

Les Moins

Un scénario assez tiré par les cheveux: (on poursuit le « plus » précédent)… mais ceux qui cherchent une immersion à 200% et un sens extrêmement clair aux salles risquent clairement de trouver le dénouement un peu léger.

Une salle très classique: malgré les aspects originaux que nous avons cités, cette salle reste extrêmement classique, que ce soit au niveau des décors, des types d’énigmes (cadenas, pas de mécanismes technologiques), donc pour les amateurs de salles 5.0, vous risquez d’être un peu frustrés.

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNoteNote 0,5
Décors  NoteNoteNote 0,5
Immersion  NoteNoteNote
Difficulté NoteNoteNote 0,5
Note globale  NoteNoteNoteNote 0,5

Si vous avez envie de terminer d’écrire votre histoire, si vous, vous connaissez Gregory Lemarchal, vous pouvez vous rendre chez The Escape LAB’ pour en équipe de 2 à 5 écrivains pour prendre votre plus belle plume et choisir au mieux les mots de la dernière page! A noter que 3 salles sont disponibles en parallèle, et que vous pourrez donc jouer jusqu’à 15 personnes en même temps! Pour accéder au bureau d’Edward, c’est ici.