Le Cabaret des 2 Mondes (Prizoners)

De retour chez Prizoners, nous sommes extrêmement impatients de tester leur nouvelle salle. En effet, cette enseigne nous a déjà convaincus avec une salle très agréable (Protocole Hawaii), mais nous a aussi déjà déçus avec du moins bon (La Sorbonne, ou feu Bastille, justement remplacée par cette nouvelle salle).

Si jamais vous avez eu l’occasion d’aller jouer chez Prizoners, vous le savez, leur pitch de départ a toujours été quelque peu compliqué, avec des histoires d’artefact, de voyage dans le temps, etc. Eh bien, pour notre plus grand plaisir, les choses se sont simplifiées! Prizoners est une agence de voyage spatio-temporel, et elle nous envoie aujourd’hui en 1911.

Ce n’est pas un hasard si nous débarquons à Paris cette année-là: une série de disparitions se produit depuis quelques semaines. Emilie Duplantier, célèbre détective de l’époque, est partie enquêter au sein du Cabaret des deux mondes, mais ne donne plus signe de vie. Nous avons donc pour mission de la retrouver en 70 minutes!

Chouette le pitch a changé! Mince, pas le Game Mastering

Une chose n’a pas changé chez Prizoners, c’est le système d’indice. Nous serons aidés par une intelligence artificielle, que nous pouvons consulter à tout moment en lui posant une question fermée. Alice ne répond en effet que par oui ou non. Si nous sommes en retard, elle pourra également intervenir d’elle-même.

Dès les premières minutes de notre aventure, Alice va intervenir sans qu’on lui demande, en nous donnant des indices inadaptés à notre progression (nous laissant penser que nous sommes sur la mauvaise voie alors que non). Au bout de 10 minutes, on a déjà l’impression de ne pas réussir la moindre énigme, ce qui donne un sentiment de patauger dans la semoule. On vous rassure, ce sera comme ça pendant 70 minutes.

does-not-get-it.gif

Quand tu deviens dingue parce que tu reçois des indices qui t’aident autant qu’un ouvre-boite pour changer une roue

Des mécanismes parfois un peu capricieux

Au niveau de la salle elle-même, les décors sont plutôt soignés, et les énigmes allient mécanismes et énigmes très classiques. Les mécanismes, parlons-en, semblent parfois capricieux. On pense notamment à une énigme qui nous a donné beaucoup de fil à retordre, parce qu’on avait l’impression qu’il ne se passait pas ce qu’il devait se passer quand on essayait de résoudre l’énigme, ou alors qu’il y avait un vrai décalage entre notre action et le déclenchement du mécanisme.

tI9aC0Z.gif

Quand ça lagge un peu trop…

On apprendra par la suite que notre Game Master nous aura finalement épargné une énigme, ce qui ne nous a pas du tout choqués: en effet, sans indice de la part de votre Game Master, on vous met au défi de comprendre que vous avez cette énigme à résoudre. C’est sûrement la première fois que nous avons eu ce type de problème, la faute à un mauvais game design (toutefois clairement changeable pour la suite).

Un scénario qui n’évolue pas

Les énigmes ne sont pas intégrées, mais sont toutes dans le thème cabaret/bizarreries. Notre progression se poursuit, avec un gros manque de fluidité, vous l’aurez compris, mais surtout, elle ne nous permet en rien d’avancer dans le scénario. Rien qui nous en apprend plus sur les personnes disparues, le pourquoi de la disparition d’Emilie, bref, on enchaîne les énigmes sans que cela ait beaucoup de sens malheureusement.

Les changements de décor sont bien réussis, et on navigue d’une ambiance à une autre, ce qui est agréable et bien réussi par l’enseigne. Malheureusement, nous sommes vite rattrapés par une énigme très trompeuse, que nous avons résolue en quelques secondes sans nous en apercevoir. Nous avons passé de nombreuses minutes supplémentaires à essayer de la résoudre, car tout indiquait que nous n’avions pas encore réussi. Une fois encore, ce type de problème pourrait vraiment être résolu facilement par l’enseigne et permettrait une aventure moins frustrante.

Au bout de 70 minutes, notre Game Master est venue nous chercher et a pris le temps de nous montrer ce que nous n’avions pas encore fait. Et oui, nous sommes restés coincés dans l’espace temps! On a découvert un effet assez sympa, qu’on voit encore peu dans les escape games et qui devrait être plutôt apprécié.

A la lecture de cet article, vous aurez certainement compris que nous n’avons pas vécu une très bonne expérience dans cette salle, mais si Prizoners réussit à améliorer son système de Game Mastering ainsi que revoir le game design des énigmes non intuitives, cette salle pourrait s’avérer agréable.

« Alice, est-ce que tu peux ne plus nous parler? Merci »

Les Plus

Un grand espace de jeu : avec 8 salles en tout, Prizoners a mis le paquet sur la superficie de la salle, qui permet de maintenir un vrai rythme pendant 70 minutes

Quelques effets sympathiques: sur la fin de l’aventure, on a trouvé qu’un effet était sympathique et encore assez peu vu dans les salles d’escape games

Un niveau de difficulté challengeant : pour les équipes qui aiment le challenge, le nombre de salles vous permettra de vous frotter à de nombreuses énigmes

Les Moins

Un système de Game Mastering à côté de la plaque: deux gros soucis: le timing d’envoi des indices a été extrêmement mauvais tout le long de notre partie, et les indices envoyés étant pré-enregistrés, notre Game Master n’avait aucune flexibilité pour adapter son aide. Du coup, le Game Mastering en vient à être handicapant pour progresser dans la salle, ce qui est problématique.

Des erreurs de Game Design: par deux fois, nous avons été vraiment trompés par la salle. Aucun signe ou feedback n’indiquait qu’il y avait une énigme ou que l’énigme était résolue.

Un vrai manque de scénario: on progresse dans différentes salles pendant 70 minutes, mais sans aucune évolution de l’histoire. Les énigmes ne viennent pas non plus enrichir un quelconque scénario, et c’est vraiment un gros point faible.

Nos notes sur 5

Fouille  NoteNoteNote
Décors  NoteNoteNoteNote
Immersion  NoteNoteNoteNote
Difficulté NoteNoteNoteNote
Note globale  NoteNoteNote

Partez sur les traces d’Emilie Duplantier en équipe de 4 à 7 voyageurs dans le temps. Pour connaître les tarifs, suivez le guide! Pour plus d’infos, c’est ici.